Événements


Vous trouverez sur cette page tous les articles du blog HomeTown de la section Événements

Événements

Voir les tableaux des Impressionnistes à Paris

il y a 1 an - Julie D.

Les Impressionnistes ont marqué l'histoire de l'art, pas seulement en France, mais dans le monde entier. À la fin du 19e siècle, plusieurs jeunes peintres sont lassés par le classicisme ennuyeux de l'enseignement dispensé à l'école des Beaux-Arts de Paris, et inventent une nouvelle façon de regarder. Inspirés par les derniers développements scientifiques, notamment en optique, ils veulent recréer les effets de lumière, les miroitements de l'eau, la diffraction des rayons du soleil, la façon dont les feuilles d'un arbre produisent une ombre tachetée, si caractéristique. Représenter la réalité telle que notre raison la conçoit leur semble présenter peu d'intérêt. Ce qu'ils veulent, c'est l'immédiateté de la sensation visuelle, la façon dont les reflets lumineux touchent l'œil. Semblables aux pixels numériques, les taches de couleur que les impressionnistes disposent sur leurs toiles reconstituent une image d'une façon encore plus proche de la réalité. Touche par touche, émerge une impression au plus près de notre vécu, celui d'un après-midi lumineux où l'on est ébloui par le miroitement de l'eau, lorsque l'ombre tachetée que font les feuilles d'arbres sur le sol jette sur les visages des tons inattendus, bleu ou vert. Un reflet verdâtre sur la joue d'une jeune fille ?! Scandale ! Et pourtant, c'est bien la réalité de notre perception visuelle. Le tableau que Claude Monet appelle « Impression : Soleil levant » donne au mouvement son nom officiel. Après avoir été plusieurs fois refusés au Salon officiel, les impressionnistes finiront par s'imposer. Le public ne décolère pas devant ce qu'il prend pour de la paresse ou du dilettantisme : les taches de couleur jetées sur la toile à la va-vite, les tableaux réalisés en quelques heures en plein air, tant que la lumière est belle, au lieu d'être conçus, réalisés et parachevés en atelier, les thèmes tirés de la vie quotidienne et non pas de la mythologie antique, tout est nouveau et déroute des spectateurs que l'on avait habitués à plus de classicisme. Aujourd'hui, les impressionnistes tiennent leur revanche : admirés dans le monde entier, leurs tableaux ornent les moindres souvenirs, tasses à café, t-shirts, magnets de frigo et autres porte-clés. Pourtant, loin des reproductions frelatées, on peut admirer à Paris de nombreux tableaux de ce mouvement qui révolutionna l'histoire de l'art. Faisons un tour des trois principaux musées qui abritent aujourd'hui les chefs-d’œuvre de l'Impressionnisme à Paris. Voir les tableaux des Impressionnistes à Paris : Le Musée d'Orsay Le musée occupe une place choix, au bord de la Seine, dans l'ancienne gare d'Orsay, un magnifique bâtiment construit pour l'Exposition Universelle de Paris en 1900. Il rassemble une collection impressionnante, peinture bien sûr, photographie, sculpture, arts décoratifs, arts graphiques... C'est à Orsay que l'on retrouve de nombreux tableaux célèbres de l'impressionnisme, comme Les Raboteurs de parquet, de Gustave Caillebotte, Les Joueurs de cartes de Paul Cézanne, Les Saules au bord de l'eau de Camille Corot, ainsi que plusieurs Courbet et Degas, pour n'en citer que quelques-uns. La Chambre de Van Gogh à Arles est là aussi, ainsi que La Méridienne et l'Église d'Auvers sur Oise. Autrement dit, le musée est un passage obligé pour tous ceux qui aiment la peinture, et notamment la peinture de la deuxième moitié du 19e siècle, en France et en Europe. Il vaut mieux prendre son temps, et prévoir des pauses au café ou à la boutique du musée. Une visite approfondie peut facilement occuper la journée ! Musée d'Orsay – ouvert tous les jours sauf le lundi de 9h30 à 18h, le jeudi jusqu'à 21h45 – 1, rue de la Légion d'Honneur, 75007 – métro 12 Solférino, RER C Musée d'Orsay – entrée 12€, tarif réduit 9€ – attention, conserver son billet : il donne droit au tarif réduit dans les huit jours qui suivent la visite, au musée Gustave Moreau, au Palais Garnier et au musée Jean-Jacques Henner. Voir les Nymphéas de Monet à Paris : Le Musée de l'Orangerie On vient à l'Orangerie d'abord pour en voir la pièce maîtresse : la gigantesque fresque des Nymphéas de Claude Monet. Pendant plus de trente ans, Claude Monet peignit inlassablement les jeux de reflets sur l'étang des nymphéas de sa propriété de Giverny. Il en résulte au total plus de 250 toiles, dont les fresques monumentales du musée de l'Orangerie sont les plus célèbres. Réparties sur deux pièces ovales éclairées par un toit vitré, elles représentent l'étang à travers la journée et les quatre saisons. Elles offrent un moment de méditation et de beauté sans pareil. Le musée regroupe aussi une riche collection de la fin du 19e et du début du 20e siècle : Cézanne, Gauguin, Marie Laurencin, Matisse, Modigliani, Chaïm Soutine et Picasso s'y côtoient. Expositions temporaires Nymphéas : l'abstraction américaine et le dernier Monet Jusqu'au 20 août 2018 Cette exposition exceptionnelle met en regard une grande toile des Nymphéas exposée à New-York en 1955 et les créations de l'école abstraite new-yorkaise, avec notamment des œuvres de Pollock et Rothko. Les Contes cruels de Paula Rego Du 17 octobre 2018 au 14 janvier 2019 Paula Rego quitta son Portugal natal à l'adolescence pour aller s'installer à Londres. À la Formée à la Slade School of Arts, elle rencontre Francis Bacon, Lucian Freud, Frank Auerbach et David Hockney. Dans des tableaux sans concessions, elle représente des scènes grinçantes et cruelles qui évoquent les luttes de pouvoir et la condition féminine. Musée de l'Orangerie – ouvert tous les jours sauf le mardi de 9h à 18h – Jardin des Tuileries, 75001 – métro 1, 8 ou 12 Concorde – entrée 9€, tarif réduit 6,50€ – possibilité d'acheter un billet coupe-file en ligne, à imprimer chez soi. Voir d'autres tableaux des Impressionnistes à Paris : Le Musée Marmottan-Monet Le musée d'Orsay reçoit peut-être la part du lion des visites, mais le musée Marmottan-Monet dispose d'une très riche collection d'art impressionniste, constituée petit à petit, au fil des donations illustres : la fille du « docteur des Impressionnistes », Georges de Bellio, et le deuxième fils de Claude Monet, ont légué les collections de leurs pères, et cette base s'est enrichie au cours des années. Le musée réunit aussi des enluminures anciennes de toute beauté, la collection Georges Wildenstein, ainsi que la collection de tableaux et d'objets du Premier Empire qui a appartenu au fondateur du musée, Paul Marmottan (qui, soit dit en passant, détestait les impressionnistes, apparemment...). Expositions temporaires Pour découvrir les expositions temporaires du Musée Marmottan, rendez-vous sur le site internet, aux pages « Exposition en cours » et « Exposition à venir » Corot, le peintre et ses modèles Jusqu'au 8 juillet 2018 Les célèbres paysages de Camille Corot ne doivent pas faire oublier qu'il était aussi un grand portraitiste. Dans ses tableaux, il représente personnages à la mode ou modestes anonymes, avec toujours beaucoup de modernité. Cette exposition rassemble une soixantaine de tableaux venues de collections publiques et privées des quatre coins d'Europe (Zürich, Lyon, Madrid...) et des États-Unis (Washington, New-York). Collections privées – Chefs d'œuvres de collections particulières de l'Impressionnisme au Fauvisme Du 13 septembre 2018 au 10 février 2019 Cette exposition exceptionnelle réunira une soixantaine d'œuvres d'habitude invisibles pour le public, prêtées par des collectionneurs privés. C'est une occasion rare de voir pour la première fois des tableaux des plus grands noms de l'impressionnisme et du fauvisme, comme Monet, Degas, Caillebotte, Renoir, Rodin, Camille Claudel, Seurat, Signac, Émile Bernard, Gauguin, Van Gogh, Redon, Vuillard, Bonnard, Derain, Vlaminck ou Matisse. Musée Marmottan-Monet (notice du musée à télécharger) – ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h, le jeudi jusqu'à 21h – 2, rue Louis Boilly, 75016 – métro 9 La Muette, RER C Boulainvilliers – entrée 11€, tarif réduit 7,50€

Lire plus
Voir les tableaux des Impressionnistes à Paris

Voir les tableaux des Impressionnistes à Paris

Événements

Les expos à ne pas manquer en ce moment à Paris

il y a 2 ans - Pauline P.

Elles fermeront bientôt leurs portes, tirant définitivement le rideau sur des œuvres rares ou des collections inédites. En février ou mars, de nombreuses expositions majeures prennent fin à Paris, ne tardez plus pour arpenter les allées des musées parisiens ! A la fondation Louis Vuitton Depuis octobre 2016 et jusqu’au 5 mars 2017, le paquebot de verre signé Frank Gehry accueille la prestigieuse collection d'art moderne du mécène russe Sergei Chtchoukine. L'exposition "Icônes de l'art Moderne. La Collection Chtchoukine" se déploie sur l'ensemble des espaces du musée créé par Bernard Arnault, le PDG du groupe LVMH : vous découvrirez 160 chefs-d’œuvre parmi lesquels les peintures et sculptures de Braque, Cézanne, Degas, Gauguin, Maillol, Marquet, Matisse, Monet, Pissarro, Picasso, Renoir, Signac... mais aussi les créations d’artistes avant-gardistes russes tels que Malévitch, Kliou, Tatline, Rodchenko... Au Palais Galliera Qui porte quoi ? Telle est la question posée par le Palais Galliera, musée de la mode de Paris, à travers l’exposition Anatomie d’une collection qui se termine le 12 février 2017. De l’habit de cour au bleu de travail, entre anonymes et célébrités, l’exposition réunit une centaine de pièces de vêtements et accessoires pour décrypter la mode du XVIIIe siècle à nos jours. Un véritable voyage dans le temps, qui retrace les coutumes vestimentaires de la cour de Marie-Antoinette ou dévoile des tenues préférées d’Audrey Hepburn ou Sarah Bernhardt… Au musée d’art moderne de la ville de Paris Jusqu’au 5 mars, le Musée d’Art moderne consacre une exposition à Bernard Buffet (1928- 1999), l’un des peintres français les plus célèbres du XXème siècle mais également l’un des plus controversés. Une centaine d’œuvres sont présentées, retraçant ses thèmes de prédilection : les clowns bien sûr, mais aussi les cycles religieux, mythologiques ou littéraires. Au Musée d’Orsay C’est également le 5 mars que prend fin l’exposition sur Frédéric Bazille tenue au Musée d’Orsay, qui met en lumière l’œuvre de ce jeune artiste mort au combat à seulement 28 ans, mais qui en quelques années nous a légués quelques chefs-d’œuvre. Génie en devenir, il fut à la genèse de l’impressionnisme. Organisé de façon thématique et chronologique à la fois, le parcours mêle les oeuvres de Bazille à celles de ses contemporains comme Delacroix, Courbet, Manet, Monet, Renoir, Fantin-Latour, Guigou, Scholderer ou encore Cézanne. Au musée des Arts Décoratifs On ne présente plus Jean Nouvel, architecte français de renommée mondiale, qui, au-delà de ses bâtiments et immeubles, s’est également distingué par sa réalisation de mobilier et objets du quotidien. C’est cette facette moins connue de l’architecte que dévoile le musée des Arts Décoratifs jusqu’au 12 février, en exposant ses pièces de mobilier iconiques.

Lire plus
Les expos à ne pas manquer en ce moment à Paris

Les expos à ne pas manquer en ce moment à Paris