Mode de vie


Vous trouverez sur cette page tous les articles du blog HomeTown de la section Mode de vie

Mode de vie

5 cinémas du Quartier Latin pour cinéphiles avertis

il y a 1 an - Julie D.

Pourquoi y a t’il autant de cinémas dans le Quartier Latin ? Le Quartier Latin ne correspond pas tout à fait à un arrondissement : il est à cheval sur les 5e et 6e arrondissements, qu'il recouvre presque entièrement. Quartier historique des universités depuis la création de la Sorbonne en 1250, il reste encore aujourd'hui le cœur battant du Paris étudiant. À partir des années 1960 ouvrent dans le Quartier Latin plusieurs cinémas de cinéphiles, qui viennent s'ajouter aux salles historiques, ouvertes pour certaines depuis le début du 20e siècle. Dans l'effervescence intellectuelle qui suit Mai 68, le cinéma n'est plus considéré simplement comme un divertissement, mais comme un art véritable et souvent comme un moyen d'observer la société et de la faire changer, surfant sur le prestige de la Nouvelle Vague. Cinéma d'art et d'essai, cinéma d'auteur, cinéma engagé : le Quartier Latin, épicentre de la bohême intellectuelle et artistique, en redemande. Sans parler du fait, beaucoup plus prosaïque, que les étudiants ont du temps libre entre deux cours – ou lorsqu'ils sèchent un cours... Alors prenons nous aussi le chemin des écoliers et allons fureter dans les salles obscures, découvrir sur le grand écran ce qui fait l'âme du Quartier Latin ! Le Champo On ne présente plus le Champo, qui trône fièrement à l'angle de la rue Champollion et de la rue des Écoles. Ouvert depuis 1938, il a survécu à un incendie et a été menacé de fermeture, avant qu'une gigantesque mobilisation ne le sauve. La Mairie de Paris a fait en sorte que le cinéma et sa façade d'origine, datant de 1938, soient classés monument historique pour assurer leur protection. L'incendie de 1941 lui a d'ailleurs valu d'être le lieu d'une ingénieuse invention : le « rétro-réflex », qui utilise un périscope pour projeter l'image sur un miroir reflété sur l'écran. Ce procédé, qui permet de projeter des films même dans de toutes petites salles, est peut-être à l'origine du « reflet » que l'on retrouve dans le nom d'un autre cinéma de la rue Champollion, le Reflet Médicis, et dans le nom de la librairie Ciné Reflet, aujourd'hui réincarnée en librairie du Cinéma du Panthéon. Le Champo, c'est le cinéma des cinéastes, le temple de la Nouvelle Vague : François Truffaut avouait y avoir passé des journées entières. Il n'est pas le seul à avoir fréquenté ce petit cinéma vite devenu Saint des Saints du 7e art : Lelouch, Godard, Chabrol étaient des habitués. Le Champo affectionne les grands cycles de rétrospectives consacrées à un auteur ou un mouvement et organise les « nuits du Champo », lors desquelles des films autour d'un même thème sont diffusés en continu de minuit jusqu'à l'aube. Le Champo – 51, rue des Écoles, 75005 – métro Cluny-La-Sorbonne ou Maubert-Mutualité, ou RER Luxembourg La Filmothèque du Quartier Latin Il se murmure que Quentin Tarantino viendrait en pèlerinage à la Filmothèque du Quartier Latin à chaque fois qu'il passe à Paris... Le réalisateur américain doit avoir le don du déguisement, car sa grande taille ne facilite pas l'incognito ! Dans ses deux salles intimistes, placées sous le signe de Marilyn Monroe et Audrey Hepburn, on vient se délecter de projections typiques du quartier des intellos : films d'auteurs, rétrospectives de grands réalisateurs, festivals de cinémas moins connus, cinéma turc, cinéma kurde, hongrois, libanais, finlandais ou ukrainien. L'éclectisme est le maître-mot, avec une grande variété d'époques et de genres. Mais attentions aux retardataires : ne pensez pas arriver tranquillement pendant les publicités, car il n'y en a pas à la Filmothèque ! La Filmothèque du Quartier Latin – 9, rue Champollion, 75005 – métro Cluny-La-Sorbonne ou Maubert-Mutualité, ou RER Luxembourg Le Reflet Médicis Ancien théâtre, le Reflet Médicis ouvre en 1964, ce qui en fait l'un des plus anciens cinémas du Quartier Latin. Il est, comme le Champo et la Filmothèque, situé rue Champollion, si bien qu'il est lui aussi devenu le repaire des étudiants de la Sorbonne, qui viennent tuer le temps entre deux cours. Le cinéma dispose de trois salles : dans la salle Médicis 3, ne manquez pas le vitrail multicolore, qui date de l'époque où le Reflet Médicis était encore le Théâtre des Noctambules. Comme il est de rigueur dans une salle d'art et essai, les films sont présentés en VO, et on y retrouve des rétrospectives spéciales consacrées aux grands réalisateurs, sans oublier les débats et rencontres avec réalisateurs et équipes. Le Reflet Médicis accueille aussi plusieurs festivals : festival du cinéma polonais, festival Cinérail, festival du Cinéma – Droits humains avec Amnesty International. Lorsque le festival de Cannes se termine chaque année, on retrouve au Reflet Médicis la sélection Un certain regard, qui permet de découvrir des réalisateurs encore peu connus. En face, Le Reflet est un café estudiantin simple et convivial. Avant ou après une séance, on vient au Reflet refaire le monde et siroter une bière, comme tout étudiant parisien qui se respecte ! Le Reflet Médicis – 3, rue Champollion, 75005 – métro Cluny-La-Sorbonne ou Maubert-Mutualité, ou RER Luxembourg Espace Saint-Michel Doyen des cinémas du Quartier Latin, l'Espace Saint-Michel fonctionne comme salle de projection depuis 1911. L'Espace Saint-Michel fait la part belle aux films d'auteurs français et étrangers ; là où d'autres cinémas dans le quartier cultivent les grands classiques, l'Espace cherche aussi à faire découvrir les nouveaux talents. Là aussi, tout est fait pour favoriser les longues conversations à bâtons rompus entre fans de cinéma : le bar-restaurant Les Affiches doit son cachet très « fifties » aux fresques et photos de cinéma, et son nom aux affiches originales qui font partie de la collection du cinéma. Enfin, le Club est un espace cosy caché dans les profondeurs du sous-sol : il accueille rencontres entre cinéphiles et gens de cinéma, à l'occasion de débats, pour des projections de films en cours de tournage ou de courts-métrages. Espace Saint-Michel – 7, place Saint-Michel, 75005 – métro Saint-Michel – Notre-Dame Cinéma La Clef – L'Usage du monde De l'autre côté de la Montagne Sainte-Geneviève, le cinéma La Clef n'est pas dans l'orbite de la Sorbonne, mais reste bien ancré dans le Quartier Latin : l'université de la Sorbonne-Nouvelle est toute proche, rue Censier. La Clef a une histoire originale. C'est peut-être le cinéma le plus « Mai 68 » du quartier : créé en 1969, il est fréquenté par les étudiants de la toute nouvelle université qui vient d'ouvrir ses portes. Pendant les années 1970, les projections de cinéma indépendant et cinéma engagé se succèdent, mais la salle languit pendant les années 1980. Dans les années 1990, elle est reprise par un cinéaste africain sous le nom Images d'Ailleurs, pour promouvoir toute la richesse du cinéma africain et afro-américain, dont la France découvre alors l'effervescence. Aujourd'hui, La Clef est le seul cinéma associatif de Paris et a gardé son esprit engagé, en diffusant des films du monde entier, notamment ceux qu'il est très difficile de voir ailleurs ou qui reflètent les enjeux sociaux et environnementaux du monde contemporain. La Clef – L'Usage du Monde – 34, rue Daubenton, 75005 – métro Censier-Daubenton

Lire plus
5 cinémas du Quartier Latin pour cinéphiles avertis

5 cinémas du Quartier Latin pour cinéphiles avertis

Mode de vie

Exposition Orchidées Paris : l'occasion de revisiter les jardins botaniques de Paris

il y a 1 an - Julie D.

Qui a dit que Paris était gris ? La grande ville recèle quelques recoins bien cachés où l'on peut se mettre au vert et se promener le long d'impressionnants parterres de fleurs. À l'occasion de l'exposition Orchidées Paris, du 23 au 25 mars 2018, profitons-en pour faire un petit tour des jardins botaniques de la capitale. Le défilé des élégantes : Orchidées Paris 2018 Du 23 au 25 mars aura lieu à Paris une impressionnante exposition d'orchidées, à la Porte de la Villette, où cette fleur ensorcelante et gracile aura la vedette. L'exposition réunira des producteurs d'orchidées venus des quatre coins du monde, ainsi que des institutions et associations orchidophiles comme la Fondation Writhlington School, les Serres du Sénat – Jardin du Luxembourg, la Fondation Eric Young et d'autres encore. On pourra y acheter des espèces botaniques rares et les dernières créations d'orchidées hybrides. Pour les plus assidus, un congrès de haute volée permettra de diffuser les derniers résultats scientifiques ; certaines conférences seront plus accessibles aux amateurs. Pendant les trois jours que durera l'exposition, la Société Nationale d'Horticulture de France proposera des ateliers de confection de bouquets. Retrouvez aussi des ateliers grand public pour prendre soin de vos orchidées et mieux les cultiver, des ateliers pour les enfants et un concours photo. Exposition Orchidées 2018 – Hall A du Paris Event Center, 20 Avenue de la Porte de la Villette, Paris 19 – métro 7 ou tram 3B Porte de la Villette – entrée 12€, gratuit pour les moins de 12 ans. Roses, dahlias, iris : les saisons des jardins botaniques à Paris À cette occasion, pourquoi ne pas découvrir, ou redécouvrir, les jardins botaniques de Paris ? Les Parisiens ont à leur disposition les quatre sites du Jardin Botanique de Paris lui-même, mais aussi l'incontournable Jardin des Plantes, et le discret jardin botanique de la Faculté de Pharmacie de l'Université Paris 5 – René Descartes. Chacun de ces jardins a sa propre histoire et sa propre atmosphère, mais ce sont tous des havres de paix inespérés dans la mégalopole. Le Parc Floral de Vincennes Le Parc Floral de Vincennes, accessible depuis l'esplanade du Château de Vincennes, est immense ; c'est le cadre idéal pour de longues promenades à la découverte des pivoines (floraison en avril et mai), des iris (mai et juin), des géraniums (mai à septembre) et des dahlias (août à octobre). Retrouvez l'agenda des floraisons ici. Le Parc Floral accueille aussi de nombreuses manifestations culturelles, comme le Concours International du Dahlia tous les ans fin septembre, mais aussi des festivals et concerts sans rapport immédiat avec les fleurs, hormis la beauté ! Le Parc Floral est ainsi le théâtre du Paris Jazz Festival en juin et juillet, et de Classique au Vert, les week-ends d'août et de septembre. L'été est bien entendu la saison reine, où il fait bon musarder dans les allées fleuries. Mais même si votre fleur préférée n'a pas encore pointé le bout de son nez, le Parc Floral promet d'autres attractions, comme le jardin de sculptures où vous pourrez apprécier en plein air des œuvres de Tinguely, Giacometti ou Calder. Les « rosalies » (quadricycles), le ping-pong ou le parcours de chasse au trésor permettront d'occuper les enfants. Parc Floral de Vincennes – Route de la Pyramide, Paris 12 – métro 1 Château de Vincennes – ouvert tous les jours à partir de 9h30, jusqu'à 20h en été (avril à septembre), jusqu'à 18h30 en octobre et en mars, et jusqu'à 17h en hiver. L’entrée du parc est payante (2,50 €) du 1er mai au 31 octobre 2017. Tarif réduit (1,50 €) pour les jeunes de 7 à 26 ans, gratuit pour les moins de 7 ans. Entrée gratuite les soirs de concert sur présentation d'un billet ou contremarque. Jardin des Serres d'Auteuil De l'autre côté de la ville se trouve le Jardin des Serres d'Auteuil et ses admirables serres tropicales. C'est à l'origine un jardin décoré, avec quelques serres et des parterres de fleurs, commandité par Louis XV. Il connaît son véritable essor à la fin du 19e siècle, lorsque la ville de Paris cherche à créer un lieu de production horticole. L'architecte Formigé rénove alors le jardin d'Auteuil et fait appel à l'atelier de Rodin pour décorer le mur de soutènement des terrasses de mascarons, visages grotesques et masques grimaçants. Le Jardin des Serres d'Auteuil abrite, en fait, plusieurs jardins : à la française, à la japonaise, méditerranéen et contemporain. Dans les serres, découvrez cactées, palmiers et plantes tropicales selon un parcours très pédagogique et bien expliqué. Jardin des Serres d'Auteuil – 1 Place de la Porte d'Auteuil / 1 Avenue Gordon Bennett, Paris 16 – métro 10 Porte d'Auteuil – entrée gratuite. Parc de Bagatelle Situé dans le 16e arrondissement près de Neuilly, le Parc de Bagatelle est le summum du raffinement. On y trouve la fameuse Roseraie de Bagatelle, ainsi que le jardin des nymphéas, et une orangerie. Ici et là, les paons déambulent tranquillement, entres grottes, cascades et pont de pierre de ce paysage savamment mis en scène. Le point fort de la saison est le Week-end de la Rose, début juin, et son Concours International de Roses nouvelles. À côté de la roseraie se trouve le superbe jardin des iris, d'inspiration hispano-mauresque. L'histoire du Parc de Bagatelle est romantique à souhait : le parc lui-même et la « folie » (résidence de plaisance) du château de Bagatelle sont le fruits d'un pari impossible entre Marie-Antoinette et son beau-frère, le comte d'Artois. En 1777, Marie-Antoinette met le comte au défi de réaliser ce projet fou en moins de 100 jours. Pari relevé avec panache : au prix d'un effort surhumain, le parc et le château sont prêts en 64 jours... Comme le Parc Floral de Vincennes, il accueille régulièrement des concerts et festivals de musique, comme les Musicales de Bagatelle (fin juin), le Festival Chopin (en juin-juillet) et les Solistes de Bagatelle (à l'orangerie, les week-ends de septembre). Parc de Bagatelle – Route de Sèvres à Neuilly, Paris 16 – métro 1 Porte Maillot, RER C Neuilly-Porte Maillot – ouvert tous les jours de 9h30 à 20h d'avril à septembre, jusqu'à 18h30 en mars, et 17h d'octobre à février – entrée gratuite sauf pendant événements, entrée 6€ L'incontournable : le Jardin des Plantes On ne présente plus l'auguste Jardin des Plantes. C'est le doyen des jardins botaniques parisiens puisque l'apothicaire Nicolas Houël donnait déjà des cours d'herboristerie à cet emplacement au 16e siècle. Au 18e siècle, le célèbre naturaliste Buffon en fait l'un des plus importants centres de recherche scientifique en Europe. Partie prenante du Muséum National d'Histoire Naturelle, le Jardin des Plantes reste fidèle à sa vocation scientifique. Il regroupe en fait plusieurs jardins (douze au total) : les grandes serres, à nouveau ouvertes au public depuis 2010, jardin alpin, jardin des iris et plantes vivaces, jardin des pivoines, jardin de roses et de roches, jardin potager, jardin écologique et l'école de botanique. Et il abrite pas moins de 15 000 plantes différentes... Jardin des Plantes – métro 5 Gare d’Austerlitz, 7 Censier Daubenton, 10 Jussieu ou Gare d’Austerlitz, RER C Paris-Austerlitz – ouvert tous les jours du lever au coucher du soleil (voir horaires précis sur la page Facebook) – entrée gratuite, sauf la Galerie de Botanique, 7€. Le jardin botanique de la Faculté de Pharmacie – Université Paris 5 Peu de gens en connaissent l'existence. Il se cache dans un coin discret du 6e arrondissement, à deux pas du Jardin du Luxembourg. Il suffit pourtant d'entrer dans la Faculté de Pharmacie, avenue de l'Observatoire, et d'aller tout droit, pour se retrouver dans ce jardin consacré aux plantes médicinales, mais pas uniquement. Les collections de ce jardin botanique sont bien entendu orientées vers la recherche scientifique et médicale, et permettent aussi aux étudiants en pharmacie de se familiariser avec certaines plantes toxiques courantes, afin de sensibiliser leurs futurs clients. Les magnifiques serres, dont certaines héritées de Gustave Eiffel, ne se visitent que lors des visites guidées, le jeudi de 14h à 16h. Jardin botanique de la Faculté de Pharmacie – Université Paris 5 – René Descartes – 4, avenue de l'Observatoire, Paris 6 – RER B Port-Royal ou Luxembourg, métro 4 Vavin, métro 12 Notre-Dame des Champs – ouvert aux mêmes horaires que la Faculté de Pharmacie – visites guidées le jeudi de 14h à 16h.

Lire plus
Exposition Orchidées Paris : l'occasion de revisiter les jardins botaniques de Paris

Exposition Orchidées Paris : l'occasion de revisiter les jardins botaniques de Paris

Mode de vie

A la découverte des marchés parisiens...

il y a 2 ans - Pauline P.

Quoi de plus typique pour découvrir le cœur bouillonnant d’une ville que de se plonger dans les méandres des marchés de quartier ? Les Parisiens sont particulièrement attachés à cet héritage du Vieux Paris, et arpentent chaque week-end les allées des 82 marchés alimentaires de la capitale. Pour vivre l’authenticité à la parisienne, suivez notre guide à la découverte des spots les plus conviviaux ou remarquables ! Les traditionnels et bon marché Le marché d’Aligre, foisonnant Au cœur du 12ème arrondissement, le marché d’Aligre, installé au milieu d’une place pleine de charme et entouré de cafés et de commerces de bouche, est une institution. Un des marchés les moins chers de Paris il y a encore quelques années, il se « bobo-ïse » depuis peu mais reste un marché authentique et foisonnant. Etals de fruits et de légumes locaux ou de provenance lointaine et marché aux antiquités se côtoient, pour le bonheur d’une clientèle variée venant des 4 coins de la capitale. Dès que le soleil apparaît, les terrasses alentour se remplissent, ajoutant à la convivialité de l’endroit. Le Marché d’Aligre – 3 Place d’Aligre, 75012 Paris – Métro : Ledru-Rollin – Ouvert tous les jours (sauf le lundi) de 7h00 à 14h Le marché de Belleville, cosmopolite Le meilleur rapport qualité-prix de Paris pour ce marché où toutes les cultures et nationalités se côtoient. A côté des stands de 1er choix, de bonne qualité et d’une fraîcheur irréprochable, on trouve également beaucoup de produits de second choix, les invendus de Rungis, à des prix défiant toute concurrence. A la fin du marché, les prix sont bradés, dans une ambiance électrique et conviviale. Le marché de Belleville – 63 Boulevard de Belleville, 75011 Paris – Métro : Couronnes ou Belleville – Ouvert mardi et vendredi de 7H00 à 14H30 Le marché de Barbès, le moins cher C’est sous le métro aérien que s’installe ce grand marché, le moins cher de Paris, dont la devise pourrait être « 1 euro le kilo ! ». Conséquence : l’ambiance est plus à la braderie bondée qu’au marché de flâner i.e. ; l’ambiance y est frénétique ; agoraphobes s’abstenir. On repart de là un peu meurtri par les bousculades et pieds écrasés, certes, mais avec trois sacs pleins pour 15 euros. Un lieu multi-ethnique incontournable de la capitale ! Le marché de Barbès – Boulevard de la chapelle, 75018 Paris – Métro : Barbes-Rochechouart – Ouvert le mercredi de 7h à 14h30 et le samedi de 7h à 15h Les bobos Le marché des Batignolles, le bio à l’honneur Le marché des Batignolles est le repère des écolos et adeptes du bio. Ce marché assez grand possède un charme particulier avec son large choix de fruits et légumes et ses commerçants qui jouent la carte de la proximité. Un peu de militantisme et beaucoup de conseils apportés par ces commerçants très nature. On parle de graines germées, de laits végétaux et de pain sans gluten, et les plus audacieux iront tester un jus d’herbes fraîchement pressées. Aux Batignolles, c’est bio, c’est bon, et c’est cher ! La qualité, et la tendance, ont sans doute un prix… Le marché des Batignolles – 64 rue des Batignolles, 75017 Paris – Métro : Rome, La fourche – Ouvert tous les samedis de 9h à 14h Le marché des enfants rouges, le plus vieux de Paris Dans un coin tranquille du quartier du Marais, vous trouverez le marché alimentaire le plus ancien de Paris, celui des Enfants Rouges. Le marché a été fondé en 1629 et a été nommé en l’honneur d’un hospice pour les orphelins, qui étaient vêtus d’uniformes rouges. Aujourd’hui, on y trouve des aliments frais, mais aussi et surtout des stands de plats cuisinés des 4 coins du monde. Gigantesque guinguette à ciel ouvert, on s’attable ici en famille ou entre amis pour déguster des mets marocains, japonais, libanais, chinois ou antillais. Succès oblige, il faut arriver tôt pour trouver une table… Le Marché des Enfants Rouges – 39 Rue de Bretagne, 75003 Paris – Métro : Filles du calvaire – Mardi, mercredi, jeudi : de 8h30 à 13h et de 16h à 19h30 – Vendredi, samedi : de 8h30 à 13h et de 16h à 20h – Dimanche : de 8h30 à 14h Les chics Le marché Saxe-Breteuil, la plus belle vue Ce magnifique marché qui s’étend le long de l’avenue de Saxe offre une superbe vue sur la tour Eiffel. Très agréable, sans trop de monde et avec un large choix, ce marché propose des produits de grande qualité, aux prix en adéquation avec le chic du quartier et de la clientèle. Une belle balade tout près du Champ de Mars. Le Marché de Saxe-Breteuil – Avenue de Saxe, 75007 Paris – Métro : Ségur – Le jeudi et le samedi de 7h à 14h30 Le marché Raspail Du bio, encore du bio, et surtout du chic à 2 pas du Bon Marché, le grand magasin le plus huppé de la capitale. Le marché Raspail est le marché bio le plus connu, le plus ancien et le plus chic de Paris. Et aussi de l’un des plus chers, mais les produits proposés sont d’excellente qualité, Que vous cherchiez de la nourriture, des produits de beauté ou des produits d’entretiens, tout ici est garanti sans OGM, sans pesticides et non testé sur les animaux. Le marché Raspail – Boulevard Raspail, 75006 Paris (entre la rue de Rennes et la rue du Cherche-Midi) – Metro : Sèvres-Babylone – Horaires d’ouverture : dimanche (9h00 à 14h00) Les originaux Les puces de Saint-Ouen, paradis de la chine Vêtements, antiquités, objets vintage… on trouve de tout dans ce marché aux puces, parmi les plus réputés au monde. Les amateurs de chine et passionnés de brocante trouveront leur bonheur à Saint-Ouen, entre petites pièces abordables et monuments du design. Porcelaine, instruments de musique, linges anciens, icônes design, cages à oiseaux, uniformes militaires, la diversité est bien là sur les 7 hectares et 1300 boutiques du marché. Chose appréciable, les vendeurs se font assez discrets et vous laissent regarder en paix. Les puces de Saint-Ouen – Rue Jules Vallès, 75018 Paris (entre la Porte de St-Ouen et la Porte de Clignancourt) – Métro : Porte de Clignancourt – Ouvert samedi (9h00 à 18h00), dimanche (10h00 à 18h00), lundi (11h00 à 18h00) Le Marché Saint-Pierre, temple du tissu Ce n’est pas un marché, mais c’est tout comme et ça en porte le nom. Le marché Saint Pierre, sur la butte Montmartre, est le temple du tissu. De toutes les matières, de toutes les couleurs, à tous les prix, petites mains créatives et célèbres designers investissent ce magasin sur 6 étages pour trouver de l’inspiration et se mettre à l’ouvrage. Le Marché Saint-Pierre – Rue Charles Nodier, 75018 Paris – Ouvert du lundi au samedi (10h00 à 18h30) Le marché aux fleurs et aux oiseaux, la poésie à l’état brut Au cœur de l’Ile de la Cité, à 2 pas de Notre-Dame de Paris, un îlot de poésie et de douceur… Le marché se compose de deux grands bâtiments et de dizaines de petits stands, dans lesquels les roses, orchidées, lys, tulipes, bulbes, cages à oiseaux et livres sur le jardinage sont vendus par des passionnés. Si le marché est accessible tous les jours, les commerçants des stands, eux, ne sont là que le dimanche. Ils vendent des pigeons, des perruches et de nombreux autres oiseaux exotiques. Le marché aux fleurs et aux oiseaux – Louis Lépine, Ile de la Cité, 75004 Paris – Métro : Cité – Ouvert tous les jours

Lire plus
A la découverte des marchés parisiens...

A la découverte des marchés parisiens...