Secrets


Paris exotique : faire le tour du monde sans bouger de la capitale

il y a 11 mois - Valérie D.

Paris est une capitale mondiale à bien des égards. La cité a vu se rencontrer les peuples, se mêler les traditions diverses, et garde en elle les empreintes de ces influences issues des cinq continents. Faire le tour du monde sans quitter Paris, c’est une aventure accessible au prix d’un ticket de métro ou de quelques pas de côté. Architectures et jardins d’inspirations étrangères, saveurs et parfums d’ailleurs, la ville lumière offre une multitude de spots où se connecter aux quatre coins du globe sans perdre de vue la Tour Eiffel. Ces lieux sont même si nombreux qu’on ne les énumérera pas tous, mais une poignée d’entre eux retiennent tout particulièrement notre attention… attachez vos ceintures, décollage immédiat !

Cultes d’ici et d’ailleurs

« Paris vaut bien une messe », aurait affirmé le souverain Henri IV. Pour la célébrer, Paris a Notre-Dame, mais pas seulement. Depuis 1861, la capitale française est le siège de l'Archevêché des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale, avec la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky. L’église de style byzantino-moscovite témoigne de la présence russe en France depuis la fin du XVIIIème siècle. Ses absides caractéristiques sont surmontées de flèches ornées de bulbes dorés, eux-mêmes coiffés de la croix russe à huit branches. Ici donc point de gargouilles, vous êtes pourtant bel et bien dans le VIIIème arrondissement de Paris.
Plus célèbre sans doute, le minaret de 33 mètres de haut de la Grande Mosquée de Paris fût érigé en 1922 d’après les modèles d’édifices d’Afrique du Nord. Les parisiens savent qu’ils trouveront à l’ombre de son architecture hispano-mauresque le meilleur thé à la menthe de la capitale. Après avoir accompagné son breuvage de quelques pâtisseries orientales dans le fameux salon de thé, et pourquoi pas profité du hammam, le visiteur peut entrevoir les salles de prières, puis visiter le patio, avant de flâner dans un jardin d’inspiration andalouse. Marbres blancs, colonnes et zelliges multicolores, palmiers et tapis orientaux : passées les portes en cèdre du Liban, le dépaysement en plein cœur du Vème arrondissement est garanti.

Pour des voyages spirituels plus lointains encore, on peut aussi découvrir la Grande Pagode de Vincennes et son temple bouddhiste Kagyu Dzong. Ce refuge zen côtoie abrite le plus grand Bouddha d’Europe, recouvert d’or, offert par la Thaïlande. De l’autre côté de Paris, c’est l’hindouisme qui est à l’honneur, près du métro La Chapelle : bienvenue dans le quartier surnommé « Little Jaffna » où règnent cultures indiennes et sri-lankaises. C’est entre les magasins de saris et les épiceries tamoules, qu’est situé le temple Sri Manicka Vinayakar Alayam consacré à Ganesh. La divinité à tête d'éléphant, fils de Shiva, est célébrée ici en septembre, lors d’un défilé grandiose et coloré.

La Grande Mosquée de Paris

Oasis de verdure exotiques

Parmi les quelques écrins de verdure que compte la grande métropole parisienne, on trouve une poignée de jardins hors du commun. Le plus grand d’entre eux est le Jardin d’Agronomie Tropicale, dans le Bois de Vincennes. Cet espace vert inauguré pour l'exposition coloniale de 1907 a rouvert ses portes au public en 2006. Il permet d’observer ce qu’il reste des pavillons d’inspirations africaines ou asiatiques, au cœur d’une végétation parsemée de quelques plantes tropicales.

On lui préfère le parc du Musée Albert Kahn. L’ancienne propriété du philanthrope voyageur regroupe des jardins anglais, français, et japonais autour du musée. Un îlot entre deux ponts de bois rouge, des cerisiers en fleurs, bambous et galets, même les carpes ne manquent pas : on se croirait au pays du Soleil levant.

De dimensions plus modestes, Le jardin de l’hôtel d’Heidelbach au Musée national des arts asiatiques - Guimet, dans le XVIème arrondissement de Paris, reflète lui aussi merveilleusement tout l’art du jardin à la japonaise, dans une vision idéalisée de la nature. Le moment idéal pour s’y rendre est le printemps, quand s’y déroulent des cérémonies du thé traditionnelles, au sein d’un pavillon dédié, construit par le maître-charpentier Yamamoto Takaaki.

Jardins asiatiques au Musée Albert Kahn

Architectures insolites

De ces lieux insolites qui habillent Paris d’une touche d’exotisme, on n’oubliera bien sûr pas de citer la Cité Universitaire Internationale. On entend déjà toutes les langues du monde en sortant de la station RER Cité Universitaire, puisque ce campus accueille 12000 étudiants issus de 140 pays. Ces derniers ont la chance d’être logés dans une quarantaine de bâtiments conçus par de grands noms de l’architecture mondiale (Lucio Costa, Le Corbusier, ou Claude Parent). Ici se côtoient tous les styles nationaux avec notamment les Maisons de l’Iran, de la Corée, du Japon, de l’Argentine, ou le Collège d'Espagne.

Isolée en plein VIIIème arrondissement, et d’autant plus spectaculaire, la Maison Loo surprend quant à elle le badaud par ses murs rouges. La pagode d’inspiration chinoise, ancien hôtel particulier d’un marchand d’art nostalgique de son pays, M.Loo, est aujourd’hui un musée privé, qui propose expositions et salons privatisables. L’occasion de découvrir une décoration intérieure aussi dépaysante que la surprenante façade.  

La maison Loo : une pagode chinoise e Paris

Saveurs de pays lointains

Bien sûr les restaurants ne manquent pas dans la capitale mondiale de la gastronomie. Mais quand on veut dépayser ses papilles, où dîner à Paris ? Bien sûr, pour déguster de fins mets asiatiques et découvrir qu’il n’y a pas que les nems et les sushis dans la vie, les parisiens connaissent bien la rue Sainte Anne dans le quartier de l’Opéra pour les meilleurs restaurants japonais, ou l’avenue de Choisy dans le « China Town » du XIIIème arrondissement pour la cuisine chinoise la plus authentique. Les amateurs de falafels iront quant à eux chercher pitance dans le Marais. Envie de goûter un vrai mafé malien ? Le quartier de la Goutte d’Or, métro Château Rouge, regorge d’épiceries spécialisées en produits africains. A l’affût de parfums d’Inde ? C’est Passage Brady que ça se passe. Ce « Little India » cache derrière ses devantures colorées les épices les plus piquantes.

Hors des sentiers battus et de ces quartiers où vous n’aurez que l’embarras du choix, Paris compte également de nombreuses tables qui se fondent presqu’incognito dans le paysage haussmannien : cuisines vietnamiennes, thaï, mexicaines, argentines, ou encore péruviennes ont toutes trouvé leur place non loin de la Seine. Parmi ces bonnes adresses de restaurants exotiques à Paris, nous avons testé pour vous une référence de la gastronomie indonésienne : le bien nommé Indonésia, situé tout près du Jardin du Luxembourg. Derrière une entrée presque secrète, on découvre un décor de bambou orné de marionnettes et de masques évocateurs des cultures de l’archipel volcanique. Les plats nationaux qui y sont servis tels que le nasi goreng (riz frit) ou le sate ayam (brochettes de poulet sauce cacahuète) transporteront vos sens à Yogyakarta ou à Ubud, au son d’un gamelan traditionnel… on s’y croirait !

Toutes les épices les plus exotiques se rencontrent à Paris